code de déontologie

Principes de base

La rencontre analytique est une rencontre humaine d’un type particulier: elle doit offrir un cadre dans lequel les contenus symboliques peuvent advenir, être vécus, contenus et examinés sans qu’ils soient agis et dès lors rendus concrets.

La pratique analytique est un artisanat, humble, rigoureux et engagé. L’analyste est censé accompagner l’analysant dans un voyage initiatique souvent difficile et douloureux. Une telle entreprise le confrontera souvent à son impuissance. Il s’abstiendra de se présenter comme le détenteur du réel, du savoir ou de la vérité, comme le garant du bien et du mal, pire encore du "normal".

La liste des règles énoncées ci-dessous n’est pas exhaustive; en revanche certaines de ces règles peuvent être sujettes à des exceptions, par exemple dans le travail analytique avec les enfants. L’intérêt du patient constituera le souci principal de toute préoccupation éthique.

1. La relation analyste-analysant

1.1. Clarté et maintien du cadre.
Il incombe à l’analyste de clarifier avec l’analysant le cadre et les conditions de travail, et de maintenir fermement les limites de ce contenant. Ce cadre comprend la fréquence, les horaires et le lieu des séances, le montant des honoraires et les modalités de payement. Toute rupture du cadre, intentionnelle ou non, requiert analyse.

1.2. Caractère exclusif de la relation analytique.
La relation analytique exclut toute autre forme de relation entre l’analyste et l’analysant ainsi qu’avec les proches de celui-ci. L'analyste évitera d'exercer à l’ égard de l’analysant toute autre fonction que la fonction analytique.

1.3. Ethique professionnelle.
L’analyste doit maintenir et développer sa compétence professionnelle. Il s’abstiendra de tout passage à l’acte (sexuel, violent, etc ...) et de toute autre forme d’abus de pouvoir.

1.4. Caractère confidentiel.
Le contenu des séances est strictement confidentiel. Les supervisions de cas ne constituent pas une exception, l’analyste superviseur étant lui-même soumis à cette règle. Une éventuelle utilisation de matériel clinique à des fins didactiques ou scientifiques se fera avec la plus grande prudence afin de préserver l’anonymat de l’analysant.

2. La relation de formation

Les règles 1.1 à 1.4. s’appliquent, mutatis mutandis, à la relation entre formateur et aspirant ou candidat. L’analyste n’oubliera pas qu’il se trouve là aussi dans une situation professionnelle.

3. La relation aux collègues

3.1. L’analyste traitera ses collègues avec respect et bienveillance.

3.2. L’analyste qui se trouverait amené à intervenir dans un travail analytique en cours le fera avec prudence et discrétion, et ce dans un esprit analytique.

3.3. L’analyste s’abstiendra de tout jugement critique à l’égard d’un collègue, de son association d’appartenance ou de la psychanalyse, en particulier en présence de l’analysant.

3.4. Si l’analyste considère qu’un collègue de l’Association ne respecte pas le code de déontologie, il s’en expliquera préalablement avec l’ intéressé dans un climat de compréhension et de bonne foi aux fins de clarification, la référence éventuelle au Comité d’Ethique ne constituant qu ’un dernier recours.

4. Les relations à l’extérieur

4.1. Dans ses relations avec l’extérieur l’analyste adoptera une attitude conforme à ce code. Il évitera de dénigrer l’analyse par des critiques non-nuancées, ou d’en donner une image improprement idéalisée.

4.2. Tout analyste se trouvant dans une situation délicate par rapport à son engagement éthique vis-à-vis de l’Association ou de l’image publique de l’analyse (conférences publiques, prestations à la radio, à la T.V., etc ...) est invité à en discuter préalablement les modalités avec le Comité d’ Ethique.

5. La relation au Comité d’Ethique

5.1. Tout membre de l’Association a la responsabilité de demander à rencontrer le Comité d’Ethique lorsqu’un problème déontologique se pose à lui.

5.2. Le refus de rencontrer le Comité d’Ethique lorsqu’on est convoqué par lui et de collaborer avec lui de bonne foi constitue un comportement non-éthique.

5.3. La qualité de membre de l’Association implique l’adhésion à ce code de déontologie; cette remarque vaut également pour les aspirants et les candidats.